{Témoignage} Ses terreurs qui nous inquiètent…

Elles sont arrivées un jour, sans prévenir… Et depuis plusieurs mois, elles accompagnent certaines de ses nuits… Oh, pas toutes heureusement, mais cela est suffisant pour nous inquiéter… Nous n’en parlons pas forcément autour de nous, par pudeur, par respect pour lui, et puis parce que c’est notre vie, notre intimité… Mais aujourd’hui alors qu’il vient d’en refaire une, je me dis que cela peut être utile à d’autres parents que je vous parle des terreurs nocturnes.

black-white-1444737_1920

Je me souviens de sa toute première, celle qui nous a pris par surprise, comme si c’était hier. Notre fils était couché depuis une ou deux heures à peine, lorsque nous avons entendu de grands cris. Assis sur son lit, notre fils criait, parlait une langue étrange, mais surtout il semblait réveillé ! Blague ? Cauchemar ? Nous étions un peu désemparés… Nous l’avons sorti de la chambre pour ne pas qu’il réveille sa soeur puis gardé dans nos bras en tentant de le rassurer. Cela a duré 20 minutes ! Autant dire une éternité ! Lorsqu’il s’est enfin apaisé, nous l’avons recouché. Et le lendemain, il s’est réveillé, comme si de rien n’était, sans se souvenir de quoi que ce soit…

Du rire, des larmes, de l’inquiétude… Je crois que j’ai fait un peu le yoyo dans ma tête… Pour essayer de comprendre le pourquoi du comment … Pas sur le moment pas tout de suite, quoi que… Mais lorsque cela s’est renouvelé, je suis allée en parler à notre médecin traitant. Des mots rassurants, mais pas de solution… Et oui, j’avais vu juste : contrairement à ce que certains pouvaient penser, ce sont bien des terreurs nocturnes, et non de simples cauchemars. Pour les reconnaître, voici quelques « indices » :

  • notre fils a 5 ans (apparemment cela arrive plus aux garçons et souvent autour de cette âge-là… bref en plein dans le mille ici, il venait juste de fêter son cinquième anniversaire pour sa première terreur nocturne)
  • celles-ci interviennent entre 1 et 3h après le coucher, du moins pour notre enfant
  • il peut tenir des propos incohérents ou hurler
  • il semble éveillé, mais en fait il dort (il peut même avoir les yeux ouverts ! )
  • les crises peuvent durer de 5 à 20 minutes pour notre loulou
  • rien ne semble le calmer
  • il s’apaise et retrouve un sommeil « normal » à la fin
  • il ne s’en rappelle pas au réveil.

portrayal-89189_1920

Alors, bien évidemment j’ai eu droit à quelques « conseils » pour vivre ses moments de terreurs nocturnes (mais pas de solution miracle pour les faire partir), que j’appliquais déjà et que j’adapte en fonction des crises :

  • ne pas le réveiller
  • essayer de le prendre dans les bras et de l’apaiser en lui caressant le visage par exemple (je le fais aussi pour éviter qu’il ne se fasse mal… on ne sait jamais !)
  • lui parler, avec des mots bienveillants, pour le rassurer, lui dire que tout va bien, qu’on est là, qu’on l’aime etc…
  • si possible rester dans la pénombre (toujours pour ne pas le réveiller)
  • essayer de lui donner son doudou pour l’aider à se calmer s’il en a un
  • dès qu’il va mieux, que la crise est finie, le recoucher
  • ne pas lui en parler le lendemain (cela l’inquièterait etc… car lui ne se rappelle de rien)

Voilà, ce ne sont pas des solutions à proprement parler, mais c’est un peu devenu notre rituel lorsqu’il fait ses terreurs nocturnes… Malheureusement, nous commençons à nous y habituer… Et nous faisons de notre mieux pour l’accompagner dans ces moments-là, pour pas qu’il ne se fasse mal, pour que la terreur s’en aille et aussi pour ne pas qu’il réveille ses soeurs… De la patience… Beaucoup de patience… J’espère qu’elles ne reviendront plus après chaque crise… Mais à aujourd’hui elles continuent à revenir… De temps en temps… Et pas forcément quand on s’y attend :/ Du coup, nous essayons de faire en sorte qu’il puisse se reposer un peu plus qu’à l’accoutumé lorsqu’il y a eu une crise (plus de siestes ou de temps calmes pendant les jours qui suivent afin qu’il soit un peu plus « zen »)…

children-1922580_1280

Voilà, notre coeur de parent s’inquiète, se serre, se déchire lorsqu’une terreur est là… On a « mal » pour lui, bien qu’au final il ne se rappelle de rien et ne semble pas traumatisé ou impacté par ça… Nous aimerions tant pouvoir les faire disparaitre… Dans tous les cas, si cela arrive à votre enfant, n’hésitez pas à en parler à un médecin (ou pédiatre, bref à la personne qui le suit habituellement) : pour trouver une solution, pour vous accompagner et pour vous rassurer. Bien que de notre côté nous n’ayons pas trouvé de solution, nous avons pu nous sentir soutenus, encouragés dans notre démarche dans ses moments-là et être rassurés… Et puis, un jour, ses terreurs nocturnes partiront...

Et si votre enfant en a fait ou en fait, n’hésitez pas à me laisser un petit mot, pour que je me sente moins seule, pour échanger, pour partager les solutions que vous avez trouvé pour votre enfant ou tout simplement pour me dire qu’effectivement, un jour, ça passe … ❤

D’autres articles susceptibles de vous intéresser :

21 réflexions sur “{Témoignage} Ses terreurs qui nous inquiètent…

  1. Nous aussi il a fait 2 crises. Il a 21 mois. C’est très spectaculaire. Et oui ça fait peur.
    Il a fait la première en octobre et la seconde 3 semaine après environ.
    Depuis on lui donne de l’homéopathie au couché Stramonium 9ch pour les terreurs Gelsemium 15 ch pour l’apaiser. 3 granulés de chaque.
    Il ne nous a pas refait depuis mais c’est une angoisse quotidienne si dans la journée il a été très pénible pu que nous avons du le disputer plus que d’habitude.
    Bon courage à vous.

  2. Moi j’en fais plein des terreurs nocturnes. Enfin j’en faisais plein… Jusqu’à ce que maman chérie tente plein de trucs. Les sirops, zéro. L’ostéopathie, zéro. Par contre xe qui a marché pour moi c’est des granules dhomeopathie. Aconitum napellus ça s’appelle. Et depuis, j’en fais presque plus… A essayer peut-être ! Bon courage en tout cas !!!

  3. Je compatis à 300 %. Mon 5 ans en a fait la dernière fois qu’il a pris de la célestene (cortisone). C’était la première fois que ça lui arrivait. Il hurlait à la mort et nous n’arrivions pas à le calmer. On a hyper flippé. Tellement que mon mari l’a emmené aux urgences. Une fois le traitement arrêté ça a disparu. Mais du coup on sait que ça peut se reproduire.
    J’espère que vous trouverez une solution ou que les crises s’arrêteront rapidement.

  4. Dans tes propos, je reconnais là les pseudos « cauchemars » que vis mon fils de 4 ans et demi en ce moment.
    Il crie et pleure dans son sommeil sans pouvoir expliquer, il est trempé, mais ne se rappelle de rien le lendemain.

  5. Coucou Anne,

    J’ai entendu parlé d’un truc à plusieurs reprises pour les problèmes de sommeil des enfants. Je ne sais pas si ça marche aussi dans les terreurs nocturnes. Il s’agit de 6 ou 7 mini poupées et d’un petit sac. Avant de s’endormir, l’enfant raconte à ces poupées, ses soucis. Pour l’instant, je n’ai pas trouvé où en acheter. Mais au printemps, une amie part au Mexique et sait où en trouver! Je t’en fais venir?!

    En tout cas, bon courage à vous dans cette période difficile!

  6. Dans les choses plus « classiques », une famille m’a demandé de lui ramener un attrape-rêve lors de mon dernier séjour au Québec pour une petite de moins de 2 ans. Il parait que l’effet a été magique!

  7. Pingback: {Activité+test} Du maquillage pour mes princesses et mon prince … | Précieux Moments

  8. Pingback: « Maman, pourquoi je n’ai pas de pouvoirs ?  | «Précieux Moments

  9. Pingback: Dire adieu à ses rêves d’enfants… | Précieux Moments

  10. Pingback: Dans ma bibliothèque #68 : « Les papas de Violette  | «Précieux Moments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s